Menu
Des produits au goût exceptionnel & respectueux de la Terre !
Coopérative Agricole du Haricot de Soissons

Coopérative Agricole du Haricot de Soissons

"C'est le plus gros haricot français que l'on puisse trouver. C'est le meilleur aussi. C'est un vrai produit de gastronomie".


C'est Camille Hoche, productrice et présidente de la Coopérative du Haricot de Soissons, qui en parle le mieux !

Le Haricot de Soissons demande à ses producteurs du temps et une attention de tous les jours. Sa (toute petite) production est conduite sur 4 hectares sans herbicides ni pesticides. Sa récolte se fait exclusivement à la main et à parfaite maturité du grain. Le séchage et le conditionnement de ce produit étant essentiels, le taux d'humidité du haricot est strictement contrôlé pour garantir une conservation idéale.

Un peu d'histoire...


La culture du Haricot de Soissons dans le département de l’Aisne remonte à la deuxième moitié de 18ème siècle. Vers 1824, la zone de culture est connue : elle s’étendait du village de Billy proche de Soissons jusqu’à Braine. Il est connu qu’à cette époque, la "coltora promiscua" était pratiquée : les vignerons associaient la culture du haricot à celle de la vigne en plaçant des touffes partout où le moindre vide se faisait sentir dans le vignoble. Au cours du 19ème siècle, la zone de production se déplace plus au nord vers la vallée de l’Ailette où la vigne recule suite à la concurrence des vins du midi. Les vignerons se reconvertissent alors vers des cultures maraîchères, phénomène qui signe la quasi-disparition du haricot de Soissons.

Il faudra attendre 2003 pour voir la filière redémarrer lorsque Mireille Chevalier, chargée de développer et de protéger la filière du Haricot de Soissons au sein de la Chambre d'Agriculture, rassemble quelques producteurs motivés.

"Il y avait encore quelques petits producteurs qui le cultivaient dans leur jardin. Nous avons sélectionné et acheté la récolte d'un monsieur qui faisait du haricot de Soissons depuis des générations. Nous avons semé, puis inscrit la variété au catalogue officiel des semences et des plants", se souvient Camille Hoche.

Aujourd'hui, ce sont quelques 35 producteurs qui cultivent le précieux lingot.
Ses produits
1 article(s)
Notre newsletter