Menu
Des produits au goût exceptionnel & respectueux de la Terre !
Association des producteurs de Haricots-Maïs du Béarn - Francis Pérez

Association des producteurs de Haricots-Maïs du BéarnFrancis Pérez

Une culture séculaire


Importée du Mexique par Christophe Colomb, la culture du haricot-maïs s'est répandue dans tout le sud-ouest vers le 16ème siècle grâce aux colporteurs espagnols qui sillonnaient les fermes de la région.

Les paysans trouvèrent dans ce haricot une culture peu exigeante, un légume riche et facile à conserver qui permettait de nourrir leur famille durant de longs mois.

Aujourd'hui, ce sont une quarantaine de producteurs qui poursuivent cette culture séculaire sur une surface d'une trentaine d'hectares pour un volume de production annuel d'environ 35 tonnes.

Francis Pérez (en photo ci-dessus) est l'un de ces producteurs. Il cultive le haricot-maïs sur une cinquantaine d'ares. Rencontré en juin 2011, Francis nous a expliqué que 15 kg de semence produisent 400 à 500 kg de haricot-maïs frais, ainsi qu'environ 200 kg de haricot maïs sec. Les semences proviennent de lignées béarnaises anciennes perpétuées au fil des générations.

La production du haricot-maïs fait l'objet d'une culture raisonnée sans pesticide ni désherbant. Après le passage de la herse qui permet d'enlever les mauvaises herbes, le maïs est semé en premier à une vingtaine de centimètres. Le haricot est ensuite semé à une moindre profondeur puis "buté", c'est-à-dire recouvert de terre, ce qui permet de limiter les arrosages. Une fois que le haricot est sorti de terre, Francis s'en remet au bon vouloir du ciel pour les arrosages ! Ca tombe bien, la pluviométrie du Béarn est plutôt élevée !

Cette année, Francis a utilisé ce qu'on appelle un engrais vert. Il a fait pousser du trèfle, qu'il a ensuite broyé puis enfoui dans le sol ce qui permet de fixer l'azote naturellement présente dans le sol et dont le maïs a besoin pour grandir.

La récolte est exclusivement manuelle. Les haricots sont triés minutieusement pendant et après celle-ci.

Un haricot inscrit à l'Arche du Goût Slow Food


Protégé du soleil par le feuillage du maïs, le haricot-maïs du Béarn arrive à maturité très très doucement. N'ayant pas à se protéger des rayons ardents du soleil, sa peau est très fine et quasiment exempte d'amidon, ce qui le rend très digeste.

Son goût est très prisé des chefs parmi lesquels on trouve bien sûr Yves Camdeborde ou Hélène Darroze.

Le Haricot-Maïs du Béarn est aujourd'hui inscrit à l'Arche du Goût Slow Food. Son comité sélectionne des produits aux qualités gustatives exceptionnelles qui doivent appartenir à une espèce végétale ou animale indigène, être produits en quantité limitée par des exploitations agricoles de petite taille et qui courent un risque d'extinction ou dont la relance est encore fragile.

"Lo camin de la mongeta"


L'Association des producteurs de Haricots-Maïs du Béarn organise chaque année en septembre "lo camin de la mongeta", un chemin parcouru par un colporteur et son âne ralliant les vallées aux côteaux béarnais. L'occasion pour le public béarnais de découvrir ou redécouvrir ce légume méconnu.
Ses produits
1 article(s)
Notre newsletter